Rechercher
  • CNER

Les pôles de compétitivité en voie de régionalisation : retour sur les discussions en cours

L’Etat semble prêt à se désengager des pôles de compétitivité dès 2020 malgré l’opposition de ces derniers. Ce serait aux régions de reprendre la main sur les pôles, hypothèse discutée début juillet à Bercy entre le ministère, l’Association des Régions de France (ARF) et l’Association française des pôles de compétitivité (AFCP).



Créés en 2004, les pôles de compétitivité réunissent, sur un territoire bien identifié, des entreprises, des établissements d’enseignement supérieur et des centres de recherche et de formation publics et privés. L’objectif est de créer une synergie entre les acteurs afin de favoriser l’innovation. On compte aujourd’hui 56 pôles de compétitivité. Ils sont financés à la fois par l’Etat via des appels à projets financés par le biais du Fonds unique interministériel (FUI), les régions et des financements privés (46%). A ceci s’ajoute une enveloppe de l’Etat aux associations qui gèrent les pôles correspondant à 50% de leur budget.


Le transfert des pôles de compétitivité aux régions est de nouveau en discussion après une première tentative au début de l’année. Si les régions sont favorables au projet, les pôles de compétitivité sont quant à eux fortement opposés à cette décision. Des négociations sont en cours entre le ministère, l’ARF et l’AFCP, et devraient être suivies d’un amendement de la loi finance et d’une application dès janvier 2020.


Selon le projet en cours, les régions récupéreraient la gouvernance des pôles ainsi que les crédits de l’Etat dans leur intégralité, au moins dans un premier temps.



Les régions, des acteurs clés du développement économique


Ce projet de régionalisation des pôles de compétitivité s’inscrit dans le contexte de l’acte III de la décentralisation, la compétence économique des territoires tends aujourd’hui à revenir aux régions.


Ces dernières sont favorables au projet mais émettent néanmoins des réticences sur certains points. Le manque de visibilité à long terme pour le budget est ainsi pointé du doigt par l’ARF. En effet, "Le budget n'est prévu que pour 2019 et 2020, après quoi nous n'avons pas d'information », signale Régions de France qui ajoute « Nous ne pouvons pas récupérer les pôles sans savoir ce qu'il va se passer après. » dans un article publié par Localtis.



Des pôles de compétitivité inquiets


L’avis des pôles de compétitivité sur ce projet de régionalisation est loin d’être aussi favorable. En effet, ils craignent que la régionalisation des politiques d’innovation leur face perdre de la cohérence au niveau national et international. Ils soulignent aussi le risque lié à la mise en concurrence des régions pour l’attractivité économique qui pourrait conduire à un manque de coopération entre ces dernières, notamment en ce qui concerne les filières interrégionales. Enfin, les doutes persistent sur la pérennité des financements, qui baissent au fil des années.


Les questions au sujet des financements, du rôle des régions dans l’animation de filières nationales, mais également du nouveau mode de gouvernance des pôles où l’Etat avait auparavant un rôle de trait-d’union, sont donc encore loin d’être résolues.


Plus d'informations sur les pôles de compétitivité ici

0 vue
  • Blanc LinkedIn Icône
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon

Contact :

CNER

219 Bd Saint Germain, 75007 Paris

Tel: +33 (0)1 42 22 35 29

hello@deveco.org

© 2023 by CNER. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now